Varachaux FR

D’où vient ce qu’on a dans l’assiette ? Une question importante pour les Français.

Un sondage de L’Ifop-open a été réalisé en amont du forum Agrifood des 18 et 19 novembre 2015 sur le thème « Alimentation et Citoyenneté ». Il en ressort que les Français interrogés sont très attentifs à la provenance des aliments qu’ils consomment.

La provenance des aliments

Selon l’étude, 52 % des interrogés estiment que le pays d’origine du produit constitue un élément décisif dans l’acte d’achat. Selon notre tranche d’âge, cela est plus ou moins marqué : les plus de 65 ans considèrent la provenance du produit comme étant décisive dans leur intention d’achat  à 71 % contre 35 % pour les moins de 35 ans.

Se pose également la question du « made in France ». Les répondants estiment à 89 % que manger français est important à leurs yeux. Mais quand on entend « made in France », on pense au coût des aliments. Cette question économique ne semble pas être un frein puisque 55 % sont prêts à débourser un peu plus cher en nourriture pour garantir la qualité de ce qu’ils mangent et permettre aux agriculteurs d’être convenablement rémunérés.

Une difficulté demeure cependant, celle de l’accès à l’information. On ne sait pas à coup sûr, d’où provient exactement ce que l’on achète. L’identification de la provenance alimentaire n’est pas simple :

  • Pour 40 % des répondants, dans la grande distribution ou le commerce de détail.
  • Pour 79 % des répondants, dans la restauration collective.
  • Pour 80 % des répondants, dans les restaurants.
Provenance des aliments

L’étiquetage des produits alimentaires

Cette difficulté à identifier la provenance des aliments n’est malheureusement pas un mythe. L’association de consommateurs UFC-Que Choisir met en avant le fait que certains industriels n’indiquent pas ou mal la provenance de leur viande.

L’enquête s’est basée sur l’étude de 245 aliments. Il en ressort que les produits les mieux étiquetés sont ceux à base de bœuf : 70 % d’entre-eux mentionnent le pays d’origine du produit. Les plus mauvais élèves, selon l’étude, sont les PAI (Produits Alimentaires Intermédiaires) à base de viande de porc et de poulet. 57 % pour les produits à base de porc n’indiquent pas l’origine de la viande contre 74% pour les produits à base de poulet.

Pour conclure, il parait donc évidement que les industriels, et ce à toutes les échelles doivent être le plus transparent possible quant à l’étiquetage de leurs produits s’ils veulent contenter le client final : le consommateur.

Varachaux est certifiée ISO 9001 depuis 1998. Notre traçabilité, en place depuis de nombreuses années, nous a permis d’affronter les différentes crises alimentaires. Les produits sont tracés jusqu’aux animaux afin de garantir une transparence optimale. N’hésitez-pas à nous contacter pour toute question.