Varachaux FR

VARACHAUX, Résolument tourné vers l’avenir !

Au travers de la formation de ses salariés et du recrutement de jeunes en contrat d’apprentissage, Varachaux fait le choix de miser sur le futur dans tous les domaines : R&D, Production ou encore Maintenance.

Nous avons actuellement 4 apprentis en formation. L’alternance permet aux étudiants de mettre en pratique directement sur le terrain les notions apprises en école et donc de les rendre plus concrètes. Ils sont ainsi confrontés à la vie de l’entreprise au quotidien et participent avec nous au développement de nos produits, mise au point d’un nouveau produit innovant, et de nos process, par l’automatisation d’une ligne de conditionnement.

Mickael vient, lui, de terminer sa formation de Conducteur d’Installation et de Machines Automatisées, une formation en alternance sur un an qui lui permet d’acquérir plus de responsabilités et d’autonomie sur sa ligne de production et renforcer ses savoirs sur l’HACCP par exemple. Il sera remplacé par Assane qui va démarrer cette même formation en Novembre.

Parce que la transmission de savoirs n’est pas toujours évidente, Varachaux participe à une AFEST : Action de Formation En Situation de Travail. En partenariat avec l’IFRIA; Il s’agit d’une action de formation sur 6 mois, pour faciliter le recueil des connaissances organisationnelles et leur transmission à de nouveaux salariés.

Ceux-ci vont acquérir progressivement les compétences nécessaires à la conduite de la ligne et pérenniser ainsi les savoirs de l’entreprise.

Varachaux peut compter sur de nombreux collaborateurs motivés et polyvalents et favorise l’évolution en interne de ses salariés.

Une Gestion Efficace de l’Energie

Varachaux, spécialiste des Produits Alimentaires Intermédiaires (PAI) surgelés à base de viande mais aussi de végétaux, s’est engagé en 2019 dans une politique globale de réduction énergétique.

La première étape a consisté en un audit énergétique complet du site. Des salariés ont suivi le programme de formation PROREFEI, pour mettre en œuvre et suivre les projets d’optimisation énergétique mis en avant lors de l’audit.

Le remplacement des centrales frigorifiques négatives pour la production de froid des chambres froides de stockage à -25°C fait partie des projets sélectionnés et nous permet déjà de diminuer de plus de 20% notre consommation électrique.

Ces investissements s’inscrivent dans une démarche environnementale. Le choix s’est donc porté sur l’utilisation de CO2 comme fluide frigorigène pour son faible impact sur la couche d’ozone et l’effet de serre.

Dans cette démarche d’économie d’énergie, nous avons aussi remplacé le refroidisseur de liquide (eau glycolée) pour alimenter les condenseurs des centrales frigorifiques positives ainsi que ceux des nouvelles centrales frigorifiques négatives.

Un système de récupération de chaleur permet le dégivrage des évaporateurs, auparavant réalisé de façon électrique, et alimente en eau préchauffée la chaudière. Celle-ci fournit l’eau chaude sanitaire et l’eau chaude pour le nettoyage des installations.

Des capteurs ont été installés pour permettre la mise en place d’indicateurs de performance liés à nos consommations d’eau, de gaz, d’électricité et d’azote.

En réduisant la consommation d’énergie primaire et en améliorant la performance énergétique globale, ces investissements vont permettent une réduction de plus de 50 % la facture énergétique du site.

Interview de Luc, Responsable Planification et Ordonnancement

Luc Luc, peux-tu nous présenter ton parcours professionnel ?

Je suis diplômé de l’école d’ingénieur ISTAB de Bordeaux.

A l’issue de ma formation j’ai enchaîné plusieurs postes dans différentes entreprises agroalimentaires : Responsable palettisation, Responsable d’ateliers de production, avant de devenir Responsable production chez Varachaux durant 14 ans. Depuis 6 ans je suis Responsable Planification et Ordonnancement, un poste permettant de prendre un peu plus de recul, plus tourné vers la logistique mais qui me permet de garder un pied en production.

Peux-tu nous décrire ton métier et tes principales missions ?

Ma principale mission au quotidien est de planifier les productions en réponse aux commandes des clients.

Pour cela je commence par consulter les stocks de produits finis. Si le produit est disponible, j’indique une date de mise à disposition pour le transporteur. Si le produit n’est pas disponible il faut alors programmer une fabrication. Pour cela il est nécessaire de consulter les recettes, de vérifier la disponibilité des matières premières et des différents ingrédients, et de prendre en compte les éventuels délais de livraison et d’analyses microbiologiques. L’objectif étant de répondre au mieux à la demande du client.

L’organisation d’une semaine de fabrication et l’enchainement des produits sur une journée doivent être logiques : garantir l’absence de contamination inter espèce, éviter tout risque de contamination croisée allergène, tenir compte du matériel utilisé et du personnel disponible.

Chaque jour je suis présent dans l’usine et remplace le responsable Production lorsqu’il est absent.

Je suis également responsable des commandes d’huile de cuisson et d’azote : gestion des stocks, anticipation des besoins, optimisation des consommations.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ce métier ?

Je travaille quotidiennement avec le responsable production, les services achats, logistiques, transport, maintenance,  R&D lors des développements et Qualité pour les analyses produits.

J’apprécie le travail en équipe et réfléchir à plusieurs pour trouver la meilleure organisation possible et ainsi satisfaire les clients.

Qu’est-ce qui a changé dans l’entreprise depuis ton arrivée ?

L’usine a beaucoup évolué. En effet, il y a eu une diversification du matériel de production et de nouvelles gammes de produits ont vu le jour. Par exemple l’entreprise propose désormais des recettes végétales et des steaks. Cela a apporté une certaine complexité aux process et aux planifications ce qui me pousse à adapter mes méthodes de travail.

Une phrase pour conclure

Malgré parfois des désaccords, la direction fait preuve de considération, d’ouverture d’esprit et de confiance envers chacun, ça n’est pas le cas dans toutes les sociétés ; 20 ans que je suis ici, et je repars pour 20 ans !

Interview d’Hélène, assistante Qualité

Quelles sont tes principales missions au sein de Varachaux ?

Mon activité est composée de missions très variées qui ont pour but de garantir la qualité, la sécurité de nos produits ainsi que la satisfaction de nos clients. Il y a d’abord 
un aspect terrain pour maintenir auprès des opérateurs un haut niveau d’exigence et veiller au respect des consignes. Je réalise également des analyses sur le matériel, l’environnement de production et contrôle régulièrement l’hygiène des mains. Je suis également en charge de l’interaction avec nos fournisseurs de matériels et prestataires hygiène. Pour finir, il y a une part importante de synthèse et gestion documentaire.

Qu’est-ce qui te plaît le plus dans ce métier ?

J’apprécie être à proximité des lignes de production. C’est la composante terrain que je préfère. De façon générale, la qualité est un domaine complet qui permet de s’intéresser à toutes les étapes de la réception des matières premières à l’expédition des produits finis. Complet, car c’est aussi un domaine transversal avec des interactions avec d’autres services, le tout fédérant autour de l’objectif commun d’un haut niveau de satisfaction client.

Nous traversons actuellement une crise sanitaire. Est-ce que cela a eu un impact sur ton travail ?

Varachaux a organisé le télétravail pour les salariés pour lesquels cela était possible. J’ai donc été en télétravail ce qui m’a permis de travailler sur la mise à jour documentaire. Lorsque le confinement a été prolongé, nous avons mis en place un système de roulement entre télétravailleurs. Cela ne nous a pas empêché d’évaluer les risques liés au COVID-19 pour notre activité et de mettre en place les mesures nécessaires.

Ce qui a changé dans l’entreprise depuis ?

L’ensemble du personnel a adopté les gestes barrières. Nous nous sommes réorganisés afin que la distanciation physique entre les personnes soit assurée à chaque poste et chaque moment de la journée de la prise de poste à la débauche. Nous avons mis en place un plan de nettoyage régulier des surfaces sujettes aux contaminations manuportées : poignées de porte, rampes, interrupteurs, vestiaires et equipements salles de pause. D’autre part nous avons limité au maximum le partage de matériel, et lorsque cela n’était pas possible, un protocole de désinfection à chaque changement d’utilisateur a été mis en place.

Vis-à-vis du personnel extérieur à l’entreprise dont la présence est indispensable à notre activité, nous nous sommes adaptés à la situation en modifiant leur procédure d’accueil.

L’industrie agroalimentaire face au COVID-19

 

L’ANIA (Association Nationale des Industries Alimentaires) a mené une étude du 24 au 27 mars auprès de 550 entreprises (80% de TPE-PME, 17% d’ETI et 3% de grands groupes) tous secteurs et catégories de produits confondus. L’objectif du questionnaire est de cerner les impacts de la crise sanitaire liée au COVID-19 sur l’emploi, les compétences, l’approvisionnement, l’export et de manière générale le business.

Il en ressort que 30% des entreprises se disent affectées par un manque de main d’œuvre.

80% d’entre elles prévoient une baisse de leur chiffre d’affaires pouvant atteindre 50% et plus pour 26%. Les entreprises qui exportent souffrent particulièrement.

L’approvisionnement (des emballages et matières premières agricoles par exemple) est difficile pour 40% des entreprises interrogées.

Et pour Varachaux concrètement ?

Depuis l’annonce du confinement, les grandes surfaces ont vu les consommateurs affluer. En quelques jours, plusieurs rayons ont été totalement vidés et afin d’éviter toute pénurie les industriels ont reçu un nombre de commandes plus important.

Varachaux fournit des produits entrant dans la composition de différentes lavage des mainsgammes (conserves, sauces types bolognaises, plats surgelés, traiteurs, produits végétariens…) qui sont grandement prisés durant cette crise sanitaire.

Dans ces circonstances, L’entreprise s’est organisée pour assurer la continuité de la production et répondre dans les meilleurs délais à chaque commande tout en garantissant une qualité de produit inchangée. Face à cette crise majeure, Varachaux a pris les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et préserver la santé de ses salariés et toute personne intervenant sur son site (chauffeurs/livreurs, prestataires, etc…).

Nous tenons à remercier l’ensemble de nos fournisseurs et prestataires qui se mobilisent chaque jour et nous permettent d’assurer une production intense et des livraisons régulières.

Produit en Ile de France

L’entreprise Varachaux est fière d’annoncer son appartenance récente à la marque « Produit en Ile de France ».  Cette marque réunit et défend les produits des producteurs et entreprises agricoles et alimentaires de toute la région francilienne. Par cette démarche, Varachaux renforce son implication dans l’économie locale et de proximité et sa volonté de s’inscrire dans une tendance locavore plébiscitée par les consommateurs.

Information COVID-19

Chers clients, chers partenaires

Suite aux évolutions récentes et aux informations officielles des Autorités sanitaires et gouvernementales concernant l’épidémie de Coronavirus COVID-19, nous maintenons notre veille renforcée afin de suivre en permanence les évolutions de la situation et adapter les dispositions déjà prises pour assurer nos activités commerciales.

Grâce à son Plan de Continuité de l’Activité (PCA,) Varachaux peut vous assurer que son activité est maintenue tout en protégeant ses salariés, prestataires et clients.

Nous sommes prêts pour appliquer les mesures permettant de limiter la contagion en maintenant un niveau d’activité compatible avec les exigences de nos clients en de telles circonstances. Une partie de notre personnel en télétravail contribue au bon fonctionnement général.

Nous sommes à votre écoute et nous sommes là pour vous aider.

Bon courage à tous !

Interview de Yann, Apprenti Maintenance

Ce mois-ci nous avons choisi de donner la parole à Yann, Apprenti Maintenance

En quoi consiste ta formation d’apprenti ?

Je suis actuellement en Master 1 – Responsable de Production et Projets Industriels. Cette formation permet de renforcer les connaissances techniques et d’y associer des compétences de management et de gestion d’entreprises.

A l’issue de ce M1 il m’est possible de continuer le master en M2 pour devenir responsable de production ou de maintenance, ou bien d’intégrer directement une entreprise.

Pourquoi ce mode d’apprentissage ?

J’aime le fait de pouvoir alterner entre formation théorique et mise en application pratique dans l’usine. En effet, actuellement j’alterne entre un mois en formation et un mois en entreprise. Je trouve que c’est une bonne façon de découvrir concrètement le métier auquel je suis formé. Je suis très reconnaissant envers Varachaux qui a accepté que je continue mes études en alternance alors que j’étais embauché en CDI, chose qui n’est pas forcément bien acceptée dans toutes les entreprises.

Quel est ton rôle chez Varachaux ?

Je suis apprenti dans le service maintenance. Ma mission au sein de Varachaux consiste à améliorer les performances du service.  J’ai débuté par un gros travail de rangement et d’identification des pièces détachées et la création d’un espace bureau séparé dans le local réservé à la maintenance. Un de mes projets consiste aussi à mettre en place une GMAO (Gestion de Maintenance Assistée par Ordinateur) afin de permettre une meilleure traçabilité des pièces détachées, et des performances des équipements.

Comment se passe la cohabitation au sein du service maintenance ?

Nous sommes une petite équipe, mais relativement importante en proportion du nombre total d’employés dans l’entreprise. Il y a également deux autres jeunes apprentis avec moi. C’est assez intéressant, du fait de mon expérience dans l’entreprise je peux leur expliquer certaines notions qu’ils ne connaissent pas, et nous pouvons également échanger sur des idées. L’ambiance est très conviviale.

Comment vis-tu l’alternance au quotidien ?

Etant donné que le planning d’alternance est assez atypique, j’éprouve quelques fois des difficultés à me consacrer pleinement à un projet. En effet, il n’est pas évident de débuter un nouveau projet quand on sait qu’on va partir en formation le mois suivant.  Cependant, c’est un rythme à prendre, et au bout de plusieurs mois on commence à s’y habituer.

Qu’est ce qui te plait chez Varachaux ?

J’apprécie le fait que ça soit une petite structure, ceci permet d’avoir une vision d’ensemble de tous les équipements et on peut « toucher à tout ». Comme c’est une usine agroalimentaire il y a une grande variété de matériel (four, tunnel de surgélation…), des contraintes particulières liées à la sécurité sanitaire et une multitude de taches qui sont possibles. 

Une phrase pour conclure ?

Varachaux est une entreprise dynamique qui encourage la formation des jeunes en employant régulièrement stagiaires et apprentis.

Interview d’Aïda, Responsable de ligne de production

Ce mois-ci nous avons choisi de donner la parole à Aïda, Responsable de ligne de production

Peux-tu nous décrire ton métier ?

Diplômée d’un Master en Agroalimentaire, je suis responsable de ligne de production chez Varachaux depuis bientôt 1 an. Ma mission principale est la gestion de la ligne : manager l’équipe, superviser la production, définir les matières entrantes selon les cahiers des charges client, assurer le respect de la qualité, de l’hygiène et de la sécurité. Je travaille également en étroite collaboration avec les différents services de l’entreprise (achats, R&D, maintenance, qualité) et j’anime régulièrement des réunions de suivi de la production.

Qu’est-ce qui te plait dans ton métier ?

J’ai la chance d’avoir un métier où les journées ne se ressemblent jamais. J’apprends quotidiennement de nouvelles choses sur mon métier, notamment sur la manière de manager une équipe : comment être à l’écoute, faire respecter les consignes, former le personnel et le motiver… Cet apprentissage quotidien et cette diversité de taches me plaisent beaucoup.

Es-tu confrontée à certaines difficultés dans ton travail ?

Ma principale difficulté était de trouver ma place dans un service de production composé uniquement d’hommes. Prendre ma place en tant que femme responsable de ligne face à des hommes ayant des années d’expérience n’a pas été facile. Cependant, en faisant part à l’équipe de mes objectifs de travail et de mes valeurs, j’ai réussi à m’intégrer parmi eux en tant que responsable. C’est grâce à la communication que j’ai su faire ma place, pour moi c’est la clé de tout manager.

Qu’est ce qui a changé depuis ton arrivée dans l’entreprise ?

J’ai su sensibiliser le personnel de mon équipe à la productivité et à la qualité du produit fini. Ceci leur a permis de mieux comprendre l’intérêt de leur poste et d’améliorer leur intérêt pour leur travail. J’ai également mis en place des réunions communes avec les services qualité et maintenance afin de travailler sur l’amélioration continue de l’entreprise. Actuellement je travaille sur une dématérialisation du système de suivi de la production.

Comment est l’ambiance de travail chez Varachaux ?

Chez Varachaux, on est une famille. L’envie de faire des produits de qualité et de satisfaire nos clients nous unit !

Pour terminer sur une note légère, ils sont bons les produits Varachaux ?

Notre gamme est très large, nous travaillons sans cesse sur le développement de nouvelles références. Mon produit favori est une boulette végétale à base de tomates et de mozzarella, c’est délicieux, et en salade c’est un régal ! 

Les graines ont la cote !

Ces dernières années, les graines ne cessent d’envahir nos rayons de supermarché, s’agit-il d’un effet de mode ou d’un réel changement dans l’alimentation des consommateurs ?

D’après de nombreuses études, les consommateurs sont de plus en plus friands de graines, mais aussi de légumes et légumineuses en tout genre. Au premier abord il s’agit là d’un gros effet marketing suivant la tendance « Healthy Food », inscrite dans le paysage alimentaire depuis quelques années. Celle-ci encourage les consommateurs à favoriser les magasins bio, les épiceries en vrac, la consommation d’aliments aux sonorités exotiques (graine de chia, matcha, baie de Goji, etc). Ces graines diverses se vantent toutes d’avoir un bienfait pour la santé, le consommateur se donne ainsi bonne conscience. Cependant, pour de nombreux nutritionnistes tout cela reste obsolète : ces ingrédients « miraculeux » sont ingérés en trop petites quantités pour pouvoir avoir un effet notable sur l’organisme humain.

Au-delà de cet aspect « commercial », consommées en quantités suffisantes, les graines s’avèrent avoir de réelles vertus sur notre santé. Les graines de chia, par exemple, auraient des effets à la fois sur l’absorption du glucose/cholestérol et également sur l’ostéoporose, le transit, et la limitation des maladies cardiovasculaires. Tous ces bienfaits n’étant pas forcément connus du grand public, le Ministère de la Santé a décidé d’actualiser son PNNS (Programme National Nutrition Santé) en y incluant ces aliments. Le PNNS 4, sorti en début d’année, intègre maintenant les fruits à coque (noisettes, noix, etc.) et les légumes secs (haricots, pois, etc.) dans ses recommandations. Sont ainsi recommandés de manger une poignée de fruits à coque par jour, et des légumes secs au moins deux fois par semaine.

Le service R&D de Varachaux travaille sur de nombreux développements à base de graines, celles-ci apportant à la fois du goût, de la texture, et des qualités nutritionnelles aux produits. Quelques exemples : nos Falafels à base de pois chiche, nos boulettes végétales au quinoa, ou encore notre galette végétale aux graines de nigelle.